Les commerçants optimistes pour la période d’attente

Les commerçants optimistes pour la période d’attente
Beeld: Shutterstock.com

C’est demain que commence la période d’attente, ces quatre semaines avant les soldes pendant lesquelles le secteur de la mode n’est pas autorisé à annoncer des réductions de prix. Selon Mode Unie, les commerçants voient cette période avec optimisme.


Satisfait du report des soldes

« Nous sommes très heureux du report du début des soldes d’été au 1er août », a ainsi déclaré la directrice de Mode Unie, Isolde Delanghe, dans un communiqué de presse. « Cela laisse aux commerçants le répit dont ils ont besoin pour vendre leurs articles à des marges normales pendant un mois de plus. Ce qui leur est indispensable, car les magasins de mode ont dû fermer leurs portes pendant les huit meilleures semaines de ventes. » Selon la fédération, les commerçants sont donc optimistes pour les semaines à venir.

 

Sur l’ensemble du printemps, la crise sanitaire a coûté entre 30 et 40 % de chiffre d’affaires au secteur. Le manque à gagner est particulièrement important dans les villes et les centres commerciaux couverts. Les commerçants indépendants en dehors des centres-villes ont mieux résisté.

 

Les ventes couplées seront bien autorisées pendant la période d’attente, mais la pression exercée pour accorder des remises serait moins forte que les autres années. « Les magasins situés dans les rues commerçantes et les zones urbaines ont tendance à être plus généreux en réductions que ceux situés en périphérie ou en dehors des agglomérations. Ces derniers sont en effet moins exposés à la guerre des prix que veulent mener les grandes enseignes », explique Isolde Delanghe. Selon elle, les consommateurs comprennent également que les magasins de mode ont été lourdement touchés par le confinement.