Douwe Egberts : les télétravailleurs boivent du café plus onéreux

Douwe Egberts résiste au coronavirus : les télétravailleurs boivent du café plus onéreux
Photo : ingehogenbijl / Shutterstock.com

JDE Peet’s, la holding mère de Douwe Egberts, a pu pratiquement compenser les pertes survenues dans les canaux « out-of-home » pendant la pandémie grâce à l’augmentation de la consommation de café à domicile. Les télétravailleurs dépensent plus pour leur café.

 

Vente record pour le segment à domicile

La fermeture des cafés et de nombreux bureaux engendrée par le coronavirus n’a pas épargné le groupe de café JDE Peet’s. La société mère de Douwe Egberts et de la marque de thé Pickwick a vu son chiffre d’affaires chuter de 2,9 %, à 3,2 milliards d’euros, au cours du premier semestre de l’année. Cette situation a immédiatement entraîné la première baisse du cours de l’action pour le groupe depuis son introduction en bourse en mai.

 

Cependant, les ventes de café pour consommation à domicile ont connu une croissance de 3,7 % en Europe, le plus important marché de l’entreprise néerlandaise : JDE Peet's y a même atteint des ventes record. Il semble effectivement que pendant le confinement les télétravailleurs ont consommé du café plus onéreux chez eux que celui qu’ils buvaient sur la route du travail ou au bureau. Les marges ont donc été plus élevées, compensant partiellement les pertes du segment out-of-home (représentant un quart du chiffre d’affaires). Le commerce électronique a également connu une croissance de 63 % plus forte que jamais.

 

Les bénéfices sous-jacents ont atteint 393 millions d’euros, soit une hausse de 12 % sur base annuelle. Depuis le mois de juin, le groupe a également déclaré observer une belle reprise dans le secteur horeca, conduisant JDE Peet’s à prévoir une croissance de ses bénéfices comprise entre 5 et 8 % ainsi qu’une croissance positive des ventes pour l’ensemble de l’exercice.