Pas d’accord social chez Makro

Pas d’accord social chez Makro
Photo : Imladris / Shutterstock.com

(mise à jour) La direction belge de Makro et les syndicats n’ont pas encore trouvé d’accord. Les concessions annoncées par la direction au conseil d’entreprise de jeudi ont été qualifiées d’insuffisantes par les syndicats. La direction se dit étonnée.

 

Une « vraie » concertation

Jeudi, la direction de Makro Belgique tenait un conseil d’entreprise extraordinaire à la suite des mouvements sociaux des dernières semaines. Plusieurs arrêts de travail ont ainsi éclaté ces deux dernières semaines pour protester contre les plans d’économies annoncés. Ce plan prévoit notamment la résiliation de 200 contrats temporaires et une augmentation du nombre de caisses automatiques. Le personnel devra également faire preuve d’une plus grande flexibilité.


Au terme de la réunion d’hier, les syndicats ont informé les médias qu’aucun accord n’avait été trouvé. Les représentants du personnel veulent poursuivre les négociations dans le cadre d’une « véritable concertation sociale » et demandent qu’un calendrier de négociation soit établi, a affirmé le représentant de l’ACLVB Stijn Vandercruysse au nom du front commun. Les syndicats réclament également l’arrêt des projets pilotes en cours.

 

Des concessions importantes

La direction aurait fait des concessions lors du comité d'entreprise, mais celles-ci ne sont pas suffisantes pour les syndicats. Et c'est surprenant, déclare le PDG belge Vincent Nolf à HLN, car « après de longues discussions, des propositions positives poussées ont été mises sur la table ». Ces concessions ont été « soudainement rejetées au dernier moment sans raisons claires », semble-t-il.


L'une de ces propositions serait une réunion de suivi le 1er octobre, au cours de laquelle de plus amples informations seraient données sur les différents sous-projets du plan. La direction a également promis de tenir les syndicats informés de l'évaluation des projets. Après chaque projet pilote, on évaluerait alors s'il est nécessaire d'entamer des négociations, « en fonction des dispositions légales ou des conventions collectives ».

 

Contaminations à Alleur

Les concessions faites par la direction au conseil d’entreprise n’ont pas suffi à convaincre les syndicats, qui discuteront aujourd’hui de nouvelles actions. Les syndicats ont reconnu que des économies étaient indispensables, mais sont particulièrement mécontents de l’absence de consultation préalable.

 

Makro Belgique accumule les pertes depuis plusieurs années et malgré une nette augmentation des ventes, la crise sanitaire ne lui a pas permis de renouer avec les bénéfices. La direction avertit donc que la branche belge pourrait perdre le soutien (et les investissements) de la société holding mère Metro s'il s'avère que les partenaires sociaux ne veulent plus participer.


Entre-temps, trois employés ont été testés positifs au Covid-19 au Makro d’Alleur (près de Liège). La direction a cependant déclaré au journal La Meuse que la situation était sous contrôle. Le magasin emploie environ 210 personnes.